Lexique     

 

Accueil
"La Sale Guerre"
La Torture
L'Opinion Publique
Conclusion
Lexique
Sources
Membres
Livre d'or

 

    Ici, vous trouverez tous les mots et toutes les significations des différents sigles utilisés dans ce site.

 

FLN:

 Le Front de Libération nationale a été fondé à l'automne 1954 par une poignée d'Algériens qui pensaient qu'il était nécessaire de passer par un lutte armée pour obtenir l'indépendance de leur pays. Il s'est imposé face aux autres mouvements algériens, au besoin par la force, et à mené la guerre contre l'armée française jusqu'en 1962. Il a alors pris la direction du pays.

 

 

GPRA:

Le gouvernement provisoire de la République algérienne a été fondé en septembre 1958. C'est lui qui a mené avec le gouvernement français les négociations qui ont conduit à l'indépendance de l'Algérie. Etroitement contrôlé par le FLN; il a été écarté au profit de celui-ci dans le courant de l'été 1962.

 

 

HARKIS:

Les Algériens qui se sont battus au coté de l'armée française contre le front de libération national étaient surnommés les Harkis. Au moment de l'indépendance en 1962, certains ont pu rejoindre la France mais beaucoup d'autres ont été massacrés par leurs "compatriotes" pour trahison.

 

 

OAS:

L'Organisation Armée Secrète a été constitué en février 1961 par des défenseurs acharnés de l'Algérie française qui craignaient que le pays finisse par obtenir l'indépendance. De nombreux membres de l'organisation étaient militaires. L'OAS s'est illustrée par un grand nombre d'attentas aussi bien en Algérie qu'en métropole.

 

 

PIEDS-NOIRS:

C'est le surnom que se sont donnés les Européens d'Algérie au cours de la guerre, notamment lorsqu'ils ont quitté le pays nouvellement indépendant pour rejoindre la France.

 

 

APPEL DES 12:

 Le quotidien communiste L'Humanité a publié, le 31 octobre 2000, un "appel à la condamnation de la torture durant la guerre d'Algérie", signé par douze intellectuels, parmi lesquels Henri Alleg, auteur de La Question, et les historiens Madeleine Rebérioux, Pierre Vidal-Naquet et Jean-Pierre Vernant. Les signataires demandent au président de la République, Jacques Chirac, et au premier ministre, Lionel Jospin, "de condamner ces pratiques par une déclaration publique".

 

 

PUTSH:

Coup d'Etat ou soulèvement organisé par un groupe armé en vue de s'emparer du pouvoir.

 

PARAS:

 Surnom donné aux parachutistes du général Massu qui pratiquèrent la torture.

 

CCI et DOP :

 Respectivement centre de coordination interarmées et dispositifs opérationnels de protection, ce sont des groupes chargés d'"interroger" les prisonniers suspectés d'être responsable ou d'être liés avec un quelconque réseau terroriste.

 

LOUISETTE IGHILAHRIZ:

Elle fut l'une des première victime a témoigner. Son récent témoignage fut lé réel déclic d'un débat longtemps oublié, la torture pendant la guerre d'Algérie.

121:

Le 6 septembre 1960, 121 écrivains, universitaires et artistes rendent public le texte suivant (dans Vérité-Liberté, no 4, septembre-octobre 1960 ; ce numéro fut saisi et le gérant inculpé de provocation de militaires à la désobéissance). Cet appel vaudra à certains signataires de sévères sanctions (révocations...).

 

 

Accueil | "La Sale Guerre" | La Torture | L'Opinion Publique | Conclusion | Lexique | Sources | Membres | Livre d'or


 Pour nous contacter, cliquez ici : [Email].